si c'est pas le paradis, ça y ressemble

Publié le par am stram mam

pas de photo aujourd’hui, parfois le paradis c’est un paysage, le regard d’un enfant, un sentiment de plénitude, un souvenir qui vous submerge, bref…pas de photo du paradis ;-)

C’est le soir, un soir d’été, une belle soirée, on fête un couple, on trinque, à un bébé de 14 ans, on rit, à un cinquantenaire bien tassé, et on trinque encore.
on se connaît, on se reconnaît, on fait connaissance…les enfants, eux, on dirait qu’ils se connaissent depuis toujours,
pour les grands c’est parfois moins évident, mais les enfants, encore eux, et leur naturel désarmant, facilitent les choses…
Le vin est bon, la bière et le rosé sont frais.
On voudrait que la vie soit cet apéritif perpétuel, prélude délicieux en arômes et en bonne compagnie, promesse d’un repas simple et bon, ponctués de rires aux lèvres, qu’on ait 6 ou 84 ans.
La nuit arrive, elle est douce, encore chaude, on danse sur l’herbe, les pas s’emboîtent, on danse sur tout et surtout sur n’importe quoi, les décennies égrènent leurs tubes et les petits s’endorment, on peut boire un peu encore…
La nuit s’éternise, s’endormir est difficile, rire et parler encore semble plus important que tout mais le jour va se lever, allez, on en profitera demain.
Se lever est un peu laborieux, on en voudrait bien encore un peu, mais le matelas se dégonfle et puis les enfants ont faim, et le soleil nous attend déjà depuis un bon moment, lui aussi.
Les enfants, libres comme l'air, pêchent ou du moins essaient, font des bombes à eau avec les ballons, s’ébrouent avec le jet d’eau, les grands aident et montrent aux petits…

Des journées comme on les aime, avec le soleil comme invité d’honneur, la chaleur, celle des rires, des éclats de joie, des sourires francs ou timides, celle sur nos peaux et dans nos cœurs, cette chaleur qui se terre en nous pour pouvoir se dire, au milieu de l’hiver, c’était bien, hein, tu te souviens… ?

(J’avais écrit ce texte suite à un week-end cet été en famille, et le lire et le publier me fait du bien, car ces derniers temps, certaines journées ont été bien grises.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article